Le bateau

Regentag est un Rush construit en 1980 par le chantier Jeanneau, d’une longueur de coque (polyester) de 9m20, tirant d’eau 1m40. Ce bateau de course-croisière avait été choisi pour le Tour de France à la voile dans les années 80.

Premier carénage de Regentag en août 2018 au port du Moulin Blanc, à Brest.

« Il fait encore parler de lui pour ses qualités marines et ses performances aux allures de près. »

L’achat date de juin 2017. Fanny cherchait un bateau pour y vivre et naviguer en côtier/semi-hauturier, avec un projet de transatlantique déjà derrière la tête. À l’origine plutôt orientée vers des Arpèges, il fallait un bateau d’au moins 9m, pas tout jeune (petit budget !).
L’objectif : redonner un coup de jeunesse à un bateau qui pourrait bien être tenté de prendre sa retraite le long d’une berge et le préparer doucement pour un voyage transatlantique !

Un vieux bateau, c’est riche en apprentissage : rénovations, réparations, quoi de mieux pour se l’approprier ? La visite du Rush a été un coup de foudre, conquise par sa ligne et le volume intérieur du carré.

> Premiers tests en mer

L’aménagement du bateau

Regentag étant un bon bateau, il n’en faut pas moins quelques travaux avant d’envisager de se lancer dans un tel voyage. Au delà de la révision complète de la coque au gréement, certains aménagements sont indispensables :

  • le régulateur d’allure, pour être sûr de pouvoir compter sur un pilote automatique fiable qui ne consomme rien en énergie,
  • l’étai largable, qui permet l’envoi de voiles d’avant en plus de l’étai enrouleur et parmi elles le tourmentin pour le vrai mauvais temps. Le notre se termine par un « ridoir pélican » qui permet de le mettre et le retirer facilement.
  • un réservoir d’eau douce ou du moins un endroit permettant de stocker une grande quantité d’eau potable pour les grandes traversées. Nous avons opté pour le réservoir supplémentaire, d’une capacité de 50L environ, aménagé avec de la fibre, résine et gel coat alimentaire, dans un coffre.
    Nous mesurons nos besoins selon le calcul suivant : besoin moyen = 3 L par jour et par pers + 2 jours de marge pour chaque traversée.
  • de quoi être autonome en énergie : panneaux solaire ou éolienne. Nous partons sur une solution avec deux panneaux solaires de 50w que nous fixerons sur le balcon ou les filières.

Pourquoi Regentag ?

Regentag a été choisi en hommage à Friedrich Hundertwasser (1928 – 2000), artiste peintre et architecte hongrois, fervent militant écologiste, qui a fait de son engagement dans la protection de la nature le fer de lance de ses constructions.

Friedrich Hundertwasser (1928 – 2000)

Dès 1975, il installe des toilettes à humus (toilettes sèches) dans chacun de ses logements. Pour lui, l’homme ne peut se sentir bien dans un appartement cubique et gris, si éloigné de la nature.
Et surtout, il bannit les lignes droites de ses constructions, inexistantes dans la nature, au profil des courbes et de la spirale, symboles de la vie. Engagé politiquement, il décide de faire de ses immeubles des logements sociaux, accessibles aux plus démunis.
Regentag était le nom donné à son bateau, un voilier de 2 mâts en bois, qu’il retapa à son image, en commençant par le prolonger de 12 à 15m de long, retravaillant ses courbes et ses couleurs, à la recherche d’asymétrie. Il a été également son QG où il y a vécu et peint pendant 10 ans, avant de naviguer jusqu’à la Nouvelle Zélande.

« Ces constructions seront donc colorées, asymétriques, intégrant plantes et arbres. »

Il lui donna le nom de Regentag, « jour de pluie » en allemand, car selon lui les jours de pluie sont idéals pour peindre car ils dévoilent les vraies couleurs qui nous entourent, alors que les jours de soleil, on ne remarque que les contrastes.