Nouvelle île, nouvelle étape : ECODYSEA est aux Canaries !

Ce fut tout d’abord une ombre à l’horizon, qui s’est ensuite affirmée quart après quart pour se laisser pleinement admirer au lever du soleil : après trois jours de traversée depuis Madère nous y sommes ! La vue de l’île de Ténérife au réveil était à elle seule une belle récompense.
Il y eu bien-sûr un peu plus tôt le comité d’accueil des dauphins venus, comme c’est l’usage à chaque escale, faire l’inventaire des nouveaux arrivants.
Un groupe particulièrement turbulent celui-là, puisque après quelques minutes à tourner autour du bateau, nous sentons de brusques à-coups dans la barre : un des dauphins avait visiblement envie d’en savoir plus sur le safran, ce mystérieux objet qui bouge sous l’eau !

Un groupe de dauphin croisé au cours de la traversée Madère – Canaries

La traversée fut plutôt calme mais pas de tous repos : le vent très faible jouait avec nos nerfs dans la première partie du voyage avec des moyennes à 2 noeuds, parfois moins, pendant plusieurs heures. Nous avons tout de même craqué pour quelques heures de moteur durant la première nuit afin de s’écarter du dévent de l’île de Madère qui se poursuit loin, très loin au sud. Nous gardions néanmoins de la réserve en gasoil en prévision des nuits suivantes. Une marge dont nous n’aurons finalement pas besoin puisque le vent est miraculeusement revenu à la moitié du trajet pour ne plus nous quitter jusqu’à l’arrivée ! Les moyennes restèrent raisonnables (4 noeuds environ) mais ce furent de belles heures de navigation dans la tranquillité d’un ciel bardé de beaux cumulus de toutes sortes et sur une mer plate comme la main. Nous en avons profité pour faire quelques belles captures : un premier thon en partant de Madère, puis deux daurades qui sont venus agrémenter le menu du bord.

Nous passons en vue des îles Selvagems au lever du jour.

Cela nous a également permis de faire de nouvelles observations qui viendront enrichir la plateforme Obsenmer : une tortue solitaire, de belles rencontres avec des dauphins tachetés et surtout deux Ziphiidae, des baleines à dents ressemblants à de très gros dauphins, assez rarement observées en mer !

Les deux baleines croisent paisiblement notre route devant les Ilhas Desertas, îles inhabités de l’archipel de Madère

Nous nous tournons à présent vers le riche programme qui nous attend aux Canaries et les quelques beaux projets que nous visiterons !

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Mathilde dit :

    Salut l’equipage !!
    trop chouette d’arriver a tenerife et de voir votre bateau. Je suis brestoise et je suis pas mal les activités de l’astrolabe avec l’idee que si un jour j’ai mon voilier je ferais un projet avec eux. En attendant je voyage en bateau stop pour perfectionner la voile et pour aller faire de la musique au cap vert. Si jamais vous avez besoin d’une equipiere bien initiee supplementaire pour les quarts je serais ravie de pouvoir faire un bout de route ! Je traine sur le port de santa cruz alors n’hesitez pas ; ) +3367748299 $

    J'aime

    1. ecodysea dit :

      Salut Mathilde ! Merci pour ton message, c’est drôle de voir qu’il y a des gens qui connaissent Astrolabe à Ténérife 🙂 Nous sommes complet pour le Cap-Vert malheureusement (comme pour après d’ailleurs), mais bon courage pour tes recherches, il y a pas mal de bateau qui vont au Cap-Vert, tu devrais trouver je pense !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s