Le mât, de A à … Z !

Ça y est, Regentag a un nouveau gréement dormant (ces câbles métalliques qui tiennent le mât – à eux seuls 😀 – aussi appelés les haubans). Après avoir démâté à l’aide d’une grue, nous avons donc changé tout le haubanage, pour être sur de ne pas avoir de mauvaises surprises au milieu de l’atlantique – c’est quand même notre moyen de propulsion !

Regentag sans mât
Regentag sans mât
Le mât sur son chariot, acheminé sur le parking à bateau du Moulin Blanc pour une remise en forme.
Le mât sur son chariot, acheminé sur le parking à bateau du Moulin Blanc pour une remise en forme.

Ce fut également l’occasion de changer tous les câbles électriques qui passent dans le mât, à moitié oxydés par des années à subir les embruns. Et ce ne fut pas vain… deux câbles étaient bien amochés, leur gaine protectrice sectionnée (peut-être un coup de meuleuse mal placé dans le mât pour installer un réa?), laissant le cuivre à nu, le – et + pas très loin de se toucher… on comprend mieux pourquoi les feux de navigation s’allumaient un fois sur quatre.

> En savoir plus sur le bateau

Nous avons également profité que le mât soit par terre pour un check up complet : toutes les ampoules ont été changées pour du LED, afin de diminuer notre consommation électrique – par un facteur 10 (!).

Embouts de barres de flèches corrodées
Embouts de barres de flèches corrodées

Une petite sueur froide quand on a constaté que les embouts de barre de flèche et la tête de mat s’effritaient…  à cause de la corrosion galvanique entre l’aluminium du mât et la visserie en acier inoxydable, deux métaux en contact ne faisant pas bon ménage… heureusement ce n’est que superficiel, et en-dessous, après grattage, ouf, c’est bien dur ! Un coup de produit anti-corrosion (en bombe) puis de peinture spéciale alu et l’affaire est réglée.

Nouvelle drisse de GV !
Nouvelle drisse de GV !

Puis c’est au tour des cordages de passer au contrôle technique : bouts, drisses, balancines, hale-bas à direction machine à laver pour leur donner une nouvelle jeunesse et surtout de la souplesse.
On a pris le soin de les remplacer par des « messagers », du bout de plus petite section (acheté en magasin de bricolage par rouleaux de 100m) que l’on a rattaché à chaque drisse avec une surliure. Une fois la jonction réalisée, il suffit alors de tirer d’un côté et le messager prendra la place de la drisse en attendant son retour.
La drisse de grand voile n’a pas passé le contrôle technique, c’est l’occasion de s’en offrir une neuve, aux couleurs… flamboyantes 🙂

Des petits bouts, dits "messagers" sont passés dans le mât pour pouvoir remettre les drisses facilement.
Des petits bouts, dits « messagers » sont passés dans le mât
permettant de remettre les drisses facilement.
La tête de mât a retrouvé sa place, avec une nouvelle antenne VHF, et des feux de nav' en LED.
La tête de mât a retrouvé sa place, avec une nouvelle antenne VHF,
et des feux de nav’ en LED.

Beaucoup de boulot donc, et aujourd’hui… on retrouve notre mât ! Ah, c’est mieux quand même 🙂

Le mât est de nouveau en place ! Seul petit souci, le gréeur s'est trompé dans les mesures, et le bas-étai est trop long... il nous faudra remonter à mi-mât pour l'enlever et remettre le bon... on s'en serait passé ! :'D
Le mât est de nouveau en place ! Seul petit souci, le gréeur s’est trompé dans les mesures, et le bas-étai est trop long… il nous faudra remonter à mi-mât pour l’enlever et remettre le bon… on s’en serait passé ! :’D

Et merci aux copains, Guillaume et Simon qui nous ont aidés dans l’étape délicate du remâtage !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s